Suivre son intuition

Oser suivre son intuition, oser écouter sa petite voix…Elle pourrait bien m’emmener très loin. Oser voir grand. Le champ qui s’ouvre à moi parait immense. Le défricher est un défi.

Je me lance dans une aventure, belle, grande, forte, ambitieuse, inimaginable.
C’est un chemin risqué. J’accepte le risque.

Oser suivre son intuition et se laisser guider

J’y vais en étant idéaliste, insouciante, avec la sincérité du coeur. Je fais place à la vulnérabilité, elle devient force.

Faire confiance à la vie, à ses premières intuitions, y aller…sauter, plonger !

L’intuition est précieuse. Elle nous appelle. C’est un éclair qui traverse l’esprit. C’est un ressenti qui parcourt le corps.

Se fier à son intuition peut se révéler très précieux. J’en ai fait l’expérience à plusieurs reprises. Elle peut même nous sauver la vie.  Les animaux ressentent le danger avant nous. Le 6ème sens leur permet d’anticiper un tremblement de terre par exemple.suivre son intuition

Faire confiance à son intuition c’est accepter aussi de lâcher prise. Elle ne se contrôle pas, elle s’apprivoise et nécessite de se mettre à son écoute. On peut travailler pour développer son intuition. Dans l’atelier 3 Ici et Maintenant des ateliers développement personnel AOBORA, nous évoquons ce point en échangeant sur la notion d’indicateurs du tableau de bord. Nous recevons en permanence des informations, des indications qui nous renseignent à condition de se mettre dans une ouverture d’esprit.

C’est une décision et un entrainement. La pratique de la méditation aide aussi à développer cette aptitude. De nombreux dirigeants s’y adonnent désormais et constatent effectivement cette augmentation de la capacité à développer son intuition, et accepter qu’elle nous guide vers les bonnes décisions à prendre. Des exemples sont présentés dans le livre de Sébastien Henry : ces décideurs qui méditent et s’engagent, un  pont entre sagesse et business. Il évoque l’ « écoute de l’intuition profonde par la méditation » : 1ère étape, calmer le mental, sentir l’esprit aussi calme qu’un lac. Et là une fois bien centré, on demande à son intuition la réponse à la question choisie. On se contente d’observer ce qui se passe, sans chercher une réponse, sans contrôler l’esprit. L’intuition peut venir apporter une réponse sous la forme d’une image, d’une sensation physique (estomac, poitrine, …), d’un mot. C’est l’entrainement qui permet de faire la différence entre une réponse venant de son intuition et le simple fait de son mental. Quand c’est une intuition ça résonne fort en soi. Ces réponses intuitives ont la « force de l’évidence ». Parfois déroutantes car on ne s’y attendait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *