Etre entendu dans sa vérité

Dans la vie, certains épisodes nous amènent à vivre le besoin d’etre entendu dans sa vérité. Il peut s’agir d’une situation qui nous échappe. D’un moment où nous avons dit ou fait quelque chose qui a pu prêter à confusion. Ou à l’inverse d’un évènement qui s’est produit indépendamment de notre volonté. Et là, dans un mouvement de retournement, cette situation, nous avons beau y mettre nos mots, les autres ne semblent pas entendre nos propos. Ils en doutent.

Etre entendu dans sa vérité

Douter de la sincérité

Avez vous déjà vécu ce sentiment d’avoir beau dire les choses avec conviction, sourire, intention, …ça glisse. Vous sentez votre interlocuteur qui reste campé sur ses positions. Il ne croit pas ce que vous lui dites. Il manifeste le fait de douter de la sincérité de vos propos. Même si à l’intérieur de soi, nous sommes en paix avec notre âme, le mental lui galope ! Il nous empêche de trouver le sommeil, ou nous réveille en pleine nuit, avec toujours le même sujet qui tourne en boucle, comme un hamster dans sa cage.

La fatigue mentale

Après quelques jours de bataille avec son mental, on se dit qu’il va bien falloir qu’une solution s’impose en se rendant à l’évidence : la lutte n’entraine pas l’apaisement !. Il temps de changer de stratégie. Quitter sa tête et descendre dans son coeur (cf la petite phrase baseline d’AOBORA : De la tête au coeur, le voyage d’une vie) oui mais comment ? Mes stagiaires en ateliers m’entendent souvent leur dire d’ACCUEILLIR. Si le  mental revient à la charge c’est qu’il a quelque chose à nous montrer. Je vous explique aussi souvent que le mental est un logiciel qui fonctionne avec le passé. Donc il s’agit d’aller revisiter le passé. Quand dans ma vie, ai je déjà eu ce sentiment profond d’ etre entendu dans sa vérité ?. Et si cette expérience n’était là que pour mettre de la lumière sur ces moments qui ont peut être (ou pas encore) été travaillés dans le cadre d’un accompagnement en développement personnel ? Et si il restait encore une couche à retirer pour être soi ? La fatigue qui s’est installée, ( inévitable quand son mental tourne en boucle !) va enfin pouvoir trouver un espace pour se poser, et notre corps va s’autoriser alors à se ressourcer.

Couper avec le doute

Si le doute existe chez nos interlocuteurs, cela ne veut pas dire que nous ayons à chercher à les convaincre, ou à attendre patiemment qu’ils se fassent une raison. Nous avons le pouvoir d’agir. De poser un acte pour couper avec le doute. Chacun à sa manière. Si ça vous pèse, si votre mental carbure, si votre corps est affaibli, c’est que vous êtes liés dans l’invisible à cette situation. Si des gens discutent à propos de vous dans votre dos, certes les conversations vous ne les entendez pas, vous ne voyez rien. Mais sachez qu’en terme d’énergie, ces discussions ont une réalité (subtile, oui). Les mots sont porteurs d’énergie.  Alors il s’agit de couper avec ce paquet. On peut faire un acte symbolique de couper, par exemple comme l’exercice du petit bonhomme aux allumettes. Faites l’expérience par vous même avant de porter un jugement. Il est probable que vous ressentiez quelque chose qui se passe en vous : frissons, tremblement, émotions, ressentis corporels, soulagement ….

Etre entendu dans sa vérité

Si quelqu’un vous répond « permet moi d’en douter » vous pouvez lui rétorquer :  » je n’ai pas envie de t’autoriser à en douter !.  Si tu t’inquiètes pour moi, si tu apprécies qui je suis, si tu me respectes, alors entend ma parole. » Chacun demande à etre entendu dans sa vérité. Sans quoi l’étape d’après c’est la folie qui nous guette. Alors, il s’agit de poser un acte qui va libérer la parole. Réengager un mouvement, exprimer ce qui vous anime, ce qui vous semble juste. Le dire haut et fort. Et ne laisser personne en douter. C’est là que démarre le respect. Si quelqu’un nie votre vérité, alors c’est votre être entier qu’il nie aussi. Ne lui laissez pas ce pouvoir.

Se sentir libre d’avancer

Une fois la parole libérée, la légèreté est alors retrouvée. Avoir posé ce paquet redonne la possibilité d’avancer dans sa vie, dans ce qui fait sens pour soi, sans s’encombrer du regard des autres. Alors la vie entre, alors la joie peut s’exprimer pleinement, et vous permettre de rayonner, et ainsi de redonner aux autres.

Amor Fati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *