Pourquoi l’accompagnement d’une personne âgée me bouleverse

Dans la vie, il arrive un moment où nos proches âgées ont à vivre un ou des évènements qui bouleversent leur équilibre. Ce peut être une chute, une maladie, un accident, un avc, un deuil,… Alors la famille, les amis se mobilisent. Chacun observe, écoute, essaye de palier à une difficulté. La priorité du moment est d’agir. L’énergie est dans le faire. Apporter son aide coûte que coûte. Proposer des solutions et les mettre en place….sauf que dans notre désir d’être utile, nous avons presque oublié l’essentiel : écouter et respecter leurs attentes. Et voilà poindre une réponse inattendue :  les personnes âgées rejettent notre aide !. C’est douloureux pour les proches. C’est frustrant d’avoir envie d’aider l’autre et de voir son aide refusée.

accompagnement-d-une-personne-agee-me-bouleverse

Pourquoi l’accompagnement d’une personne âgée me bouleverse ?

Aider une personne âgée et aider un proche âgé ne met pas en jeu les mêmes implications. Le coté affectif est présent. Les non dits, les émotions refoulées, les manques, …tout remonte si la soupape est pleine et que nous n’avons pas pris le temps d’y mettre de la conscience. D’un coup ça déborde. Le temps s’accélère. L’âge devient une limite et non plus un potentiel. Le regard dans le rétro et ce temps qui n’est plus. Qu’ai je fait de ces années ? Pourquoi je n’ai pas pu dire ces mots qui gonflent mes joues ?

La personne âgée incarne la vie qui s’écoule si vite. Etre à son contact nous renvoie à nos propres peurs mais aussi à nos croyances, nos conditionnements et nos projections. Ce qui est enjeu alors c’est encore nous !

Pourquoi quand l’autre refuse mon aide cela me fait souffrir ?

Dans mon désir d’agir, je suis centré sur moi, sur ce qui me fait du bien. En étant dans l’action d’aide, je satisfais alors mon besoin d’être sauveur. Je me crois en possession des réponses adéquates pour l’autre. J’ai juste oublié un détail : l’autre n’est pas moi !. Il n’est pas construit avec les mêmes bases que moi, il n’a pas la même histoire. Bref l’autre est différent de moi. Ses attentes, ses envies, ses besoins, sont différents des miens. Je croyais sincèrement savoir ce qui était le mieux pour lui et voilà qu’il me renvoie à la case départ. Cela vient frapper ma ou mes blessures d’âmes (rejet, abandon, humiliation, trahison, injustice) (cf formation AOBORA  ateliers développement personnel

Et si être accompagnant d’une personne âgée proche était un fabuleux cadeau ?

C’est un miroir qui nous renvoie ce qui a besoin d’être mis en lumière chez nous : notre rigidité intérieure, nos colères, nos peurs, …notre carapace ! Les émotions sont à fleur de peau. Chacun cherche son souffle. Une nouvelle respiration qui sera plus fluide demain, si on accepte d’accueillir ce qui vient, de le transformer, de s’ouvrir à la vie, de lâcher prise sur le vouloir pour tout simplement se donner le droit d’être.

Les personnes âgées n’ont plus le temps. 
La rencontre se fera dans le coeur, ou elle ne se fera pas.

De la tête au coeur, le voyage d’une vie, citation AOBORA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *