Laisser notre propre lumière briller

Quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons aux autres, sans en être conscient, la possibilité de faire la même chose.
Nelson Mandela

laisser notre propre lumiere briller

Nelson Mandela est resté 27 ans en prison de Robben Island.
De l’expérience de cet enfermement, il nous donne une leçon magistrale, au travers le poème INVICTUS qu’il affectionnait particulièrement, écrit par  William Ernest Henley et repris dans le film du même nom :

Je suis le capitaine de mon âme, je suis le maitre de mon destin

Nous avons en nous les clés et les ressources pour être aux manettes de notre vie.

Nous avons en nous le pouvoir créateur. Celui qui nous amène à choisir le regard que nous portons sur les évènements qui nous sont proposés par la vie.
Certes nous ne pouvons empêcher que les tempêtes existent, mais à chaque moment, à chaque seconde, nous avons le choix. 

Le choix de subir, ou le choix de se relever.
Le choix d’être une victime ou le choix d’être une personne actrice, qui essaye, ose, tente, explore. C’est là que nous apprenons à surfer sur les vagues de la vie.

Et alors par notre attitude, nous inspirons autour de nous.

Laisser notre propre lumière briller

En allumant notre propre lumière, en étant dans cette audace d’essayer, d’oser, d’emprunter un chemin pas forcément balisé, pas forcément confortable, mais qui nous ressemble, alors nous semons autour de nous de l’espoir, de l’envie, de l’audace, de l’amour aussi. Et c’est une énergie puissante qui permet de balayer les peurs.

Nelson Mandela compte parmi les figures particulièrement inspirantes.

Dans les ateliers développement personnel, je cite souvent ce texte « Notre plus grande peur » de Marianne Williamson, citée par Nelson Mandela dans son discours inaugural de 1994.

 
« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.
Notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de toutes limites.
C’est notre propre lumière, et non notre obscurité qui nous effraie le plus.
Nous nous demandons : qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux, fabuleux ?
En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
Vous êtes un enfant de Dieu.
Vous restreindre, vivre petit, ne sert pas le Monde.
Il n’y a rien d’ « éclairé » dans le fait de se rétrécir afin que les autres ne se sentent pas en insécurité en votre présence.
Nous sommes tous voués à briller, comme le font les enfants.
Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous.
Ce n’est pas juste chez certaines personnes, c’est en chacun de nous.
Et quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons, sans en être conscients, la possibilité aux autres d’en faire de même.
Quand nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *