Vivre c’est se déployer

Votre vie est votre création, votre façon de réagir au monde. Dans chaque vie vient un moment où s’ouvre devant soi, à côté de soi, en soi, un gouffre. Vivre c’est réussir à ne pas y tomber. Vivre c’est savoir le regarder et s’écarter. Vivre, c’est avancer : c’est à dire croître, s’épanouir par le bonheur mais aussi apprendre à tirer du malheur sa leçon. Faire des temps de sécheresse, des jours d’ouragan, des moyens de se renforcer, de s’éprouver.
Pour s’élever, non pas par rapport aux autres mais par rapport à soi.
Vivre c’est se déployer, devenir pleinement ce que l’on est.

Citation de Martin Gray. Les forces de la vie.

vivre c'est se déployer

Vivre c’est avancer. Parfois on ressent le vide sous ses pieds. Cette sensation de devoir se jeter dans l’inconnu, lâcher son trapèze pour attraper le suivant et entre les deux, cet espace qui fait peur. Et pourtant la vie nous demande de dépasser ce moment, d’y aller en ConfianCe, avec la PatienCe, et l’EspéranCe.

C’est difficile, c’est douloureux, c’est humain.

A deux, parfois l’un est passé, l’autre est bloqué.
Enfermé dans son propre schéma.
Et c’est un déchirement que d’accepter qu’il ait à faire ce chemin, seul.
Se sentir impuissant à l’aider.
Ressentir dans son être l’amour que l’on a pour cette personne proche et devoir accueillir le rejet de cette même personne car elle n’est pas prête à couper ses propres chaines.
Ce peut être un conjoint, un enfant, un parent, un ami….

Rester centré sur son coeur, resté ancré dans sa propre histoire, accueillir cet espace temps particulier où l’autre n’est pas encore prêt à se lancer.
Dans le même temps, voir venir frapper à la porte, son propre égo blessé qui réclame de l’attention, et s’efforcer de le dévoiler pour ne pas lui laisser la main.
C’est un travail de chaque instant. Difficile mais source de prise de conscience.

Se déployer c’est aussi cela. Ressentir dans ses tripes, dans son corps tout entier, là où ça résonne, là où ça résiste, là où c’est acide, là où ça fait mal, …et y déposer, là, de la douceur et de l’amour.
Puis avec la conscience, regarder en soi ce qui résiste et comprendre que nous sommes les auteurs de notre propre enfermement. Les autres nous rendent un service en nous mettant sur notre chemin des situations pour vivre cet enfermement. C’est l’occasion pour nous de le dévoiler au grand jour…pour mieux se libérer et demain déployer pleinement ses ailes et …VIVRE (enfin ) !

Devenir ce que l’on est.

Amor Fati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *