Inspiration Auroville en Inde

En février 2017, j’ai eu la chance de vivre ma première rencontre avec l’Inde. J’ai passé un mois dans la partie sud de l’Inde, la région du Tamil Nadul, de Pondichéry à la pointe Sud extrême. Le séjour a débuté avec 10 jours au sein d’Auroville, cette cité étonnante créée dans un désert par Mirra Alfassa (dite la Mère) et Sri Aurobindo à la fin des années 60, pour en faire une ville de demain :  « Il doit exister sur Terre un endroit inaliénable, un endroit qui n’appartiendrait à aucune nation, un lieu où tous les êtres de bonne volonté, sincères dans leurs aspirations, pourraient vivre librement comme citoyens du monde ».  La terre était aride mais les aspirations de ces pionniers étaient fortes. Aujourd’hui le paysage est luxuriant, les plantations ont été innombrables et la végétation est libre de se développer autour de  cet état dans l’état, qui s’est organisé en spirale sur un territoire de vingt kilomètres carrés. Des lois particulières s’appliquent ici et de dérogations nationales aussi (l’Etat indien a du s’adapter, composer avec l’esprit du lieu. Par exemple, l’impôt sur le logement est impossible puisque le service logement de la ville ne connait pas le nombre exacts de logements !). C’est un véritable champ d’expérimentations depuis déjà 50 ans chacun vient y puiser l’Inspiration Auroville qui lui conviendra ou pas, autour de la « Divine Conscience ». En 2018, la cité fêtera son cinquantaine anniversaire. Les festivités auront lieu toute l’année avec un point d’orgue le 28 février 2018, puisque la construction fut lancée le 28 février 1968. Auroville vient de Aurore. C’est une utopie, un monde à part. C’est un projet qui ne peut pas se caler sur le monde extérieur. Il est en revanche source d’inspirations.

Voyage immersion en Inde - Inspiration Auroville - petales matrimandir

Construction d’Auroville

Mirra Alfassa a rencontré Sri Aurobindo, son maitre spirituel. Leur vie s’est organisée autour de ce projet d’une ville porteuse de nouvelles aspirations pour permettre à l’homme de vivre dans la conscience. Pour connaitre leur histoire je vous invite à visionner ce documentaire : https://vimeo.com/138500032
Sur un plan du nord de Pondichéry, Mirra a pointé un banian solitaire (arbre sacré de l’Inde) dans une zone désertique, et elle a décidé que ce serait ici. Aujourd’hui le banian est grandiose et mesure environ 50 mètres de diamètre. Il est dans la zone du Matrimandir.
La ville s’étend désormais sur 40 hectares. Elle s’est développée suivant un plan particulier, à la fois en spirale et en quartiers, imaginé par l’architecte français Roger Anger. La zone centrale c’est l’espace de la Paix. On y retrouve les lieux principaux que découvrent les visiteurs venus chercher l’inspiration Auroville : le visitors center et le Matrimandir de la « Divine Conscience » avec ses jardins. Mais ne vous attendez pas à un centre ville, avec ses rues commerçantes.  Nous sommes dans une cité à vocation spirituelle, donc le centre est dédié à la pratique de la pleine conscience. A l’image de la galaxie, le masterplan s’appuie sur 4 lignes de forces dont les axes se rejoignent au sein du Matrimandir, pour s’élargir en 4 zones :

  1. la zone résidentielle hébergeant 2500 personnes résidentes (sur un projet total de 50000 habitants envisagés), où chaque hameau porte le nom d’une valeur (la félicité, l’harmonie, …), 189 hectares, dont 50 % est préservé en végétation, située au sud de la zone centrale. Plus d’une cinquantaine de nationalités y vivent.
  2. la zone internationale avec des pavillons dédiés, organisée par continents (pavillon tibétain inauguré par le Dalaï Lama en 1993, dans lequel j’ai eu la chance de vivre 3 jours, dans le cadre du festival du Féminin), pavillon de France qui a organisé pendant mon séjour, la conférence de la Princesse Constance De Polignac au sujet de son livre « ma vie en révolution »….), le Bharat Nivas (le pavillon de l’Inde) où il se passe toujours quelque chose …Cette zone est située à l’ouest, sur 74 hectares. Voir le site du pavillon de France https://www.pavillondefrance.com/index.php/auroville-cite-experimentale-2
  3. la zone culturelle à l’est  pour accueillir les écoles, les plateaux sportifs, les activités artistiques…sur 93 hectares.
  4. la zone industrielle (les services administratifs de la ville, par exemple pour retirer de l’argent et accéder à une carte de paiement spécifique quand on est sur Auroville), les industries vertes (j’ai visité la ferme de spiruline, …), les centres de formation, l’artisanat

inspiration-Auroville-Inde-plan-organisation-ville

Et tout autour de ce plan, Auroville est cernée d’une ceinture verte, avec l’intention d’y réunir la production nécessaire pour l’autonomie : fermes biologiques, laiteries, et vergers (pour assurer l’alimentation locale et les remèdes naturels), la forêt (pour fournir le bois de construction). Cette végétation est très présente, elle permet aussi des chemins agréables pour se déplacer à pieds ou en vélo (ou scooters mais malheureusement ils ne sont pas suffisamment nombreux à être électriques). En 2011, le cyclone a ravagé 80 % des plantations mais les volontaires se sont mobilisés et les stigmates ont quasi disparu.

Mirra Alfassa, d’origine Française, née à Paris, d’un père turc et d’une mère égyptienne et Sri  Aurobindo, Indien né à Calcutta, vont associer dès les premières pierres, la dimension  internationale à leur projet de cité de demain. Avec la première plaque de marbre, sera déposé 130 poignées de terre apportées par des enfants, représentants autant de pays membres de la communauté. L’inspiration Auroville c’est aussi la force de l’accueil de toutes les nationalités, comme étant représentative de l’unité.

 

Mantrimandir Auroville Inde
Le Matrimandir – Auroville

Auroville et le Matrimandir

Le lieu emblématique d’Auroville est le Matrimandir. Un lieu particulier, où l’énergie est palpable. « Un endroit… pour tenter de trouver notre conscience. C’est comme la Force, la Force centrale d’Auroville, la Force de cohésion d’Auroville« , disait La Mère.
Si vous êtes de passage sur Auroville, il vous sera possible de le découvrir de l’extérieur, sans pouvoir accéder aux abords. Pour y rentrer, il est nécessaire de retirer un pass d’accès et de faire la queue certains jours pour s’inscrire à la visite (qui n’aura pas lieu le jour même mais 2 à 6 jours plus tard, selon les disponibilités). Plus d’infos :  http://www.auroville.org/contents/252 / http://www.auroville.org/contents/3957
L’accès aux jardins est également réservé à ceux qui ont déjà vécu une première visite de l’intérieur du Matrimandir. Tous les jardins ont été construits sur la base du nombre d’or. Ces 12 jardins ont reçu un nom de la part de Mirra, donnés dans un ordre précis : Existence, Conscience, Félicité, Lumière, Vie, Puissance, Richesse, Utilité, Progrès, Jeunesse, Harmonie, Perfection.

le rêve d'auroville en Inde - mere

Auroville, Mirra la Mère

Le Matrimandir veut dire le « Temple de la Mère », au sens de la Mère Universelle, celle qui, selon Sri Aurobindo, veut aider l’humanité à dépasser ses limites actuelles et à entrer dans l’étape suivante de son aventure évolutive, la conscience supramentale.
Pour comprendre ce terme de MERE il faut revenir aux enseignements de Sri Aurobindo. Selon ce maitre indien, le concept de la Mère représente le principe évolutif, intelligent et conscient de la Vie.  Voilà comment il en parle : « La Mère est la conscience et la force du Suprême, bien au-dessus de tout ce qu’elle crée. » (A lire le petit livre La Mère qu’il a écrit pour mieux comprendre). Précision Mirra est appelée la Mère mais il ne s’agit pas du temple dédié à Mirra.

Découvrir le Matrimandir d’Auroville de l’intérieur

Le Matrimandir est un endroit pour méditer, ou tout au moins s’intérioriser. Faire silence en soi et se laisser traverser par ce qui est. Dans le silence et la concentration. Ce n’est pas dans une démarche de religion, bien au contraire car selon Mirra, les religions apportent la division là où l’unité est nécessaire. C’est donc un lieu spirituel et pas religieux. Il suffit d’écouter autour de soi pour entendre parler tellement de langues différentes et percevoir combien ce site attire du monde entier, des gens venus dans une quête de conscience.
Après avoir obtenu le fameux pass d’accès, le rendez vous est donné au visitors center pour démarrer la visite par un film (obligatoire), puis les visiteurs sont répartis dans des bus (alors que la distance est assez courte). Sur site, à nouveau une explication (en plusieurs langues) par des Aurovilliens, prêts à répondre à toutes les questions. Le bâtiment a une architecture ronde où rien n’est voué au hasard. La lumière du jour transperce l’intégralité de l’édifice en un point très précis, laissant passer un faisceau de lumière étonnant, qui perce un globe de pur cristal de verre dans la partie haute de ce qu’ils appellent « la chambre intérieure ».  La pause est courte dans cet espace, 15 minutes maxi.

Il n’est pas possible d’accéder seul au Matrimandir la première fois. Les règles nous sont présentés. L’accès démarre par une pause au Banian, arbre vraiment majestueux avec une puissance énergétique qui ancre et impose le respect. A l’entrée dans le bâtiment, dans le silence total, il nous est demandé de retirer nos chaussures (comme partout en Inde) et de mettre des chaussettes blanches. Tout en blanc à l’intérieur, les murs sont en marbre blanc, et dans un état de propreté exemplaire. La moquette blanche semble posée de la veille. On circule du bas vers le haut. Je préfère ne pas raconter ce qui se vit à l’intérieur, car c’est important de garder la pureté du moment. Je peux juste préciser que j’ai du lâcher mon mental qui me renvoyait l’image des films futuristes des années 70/80 pour me permettre de vivre pleinement l’expérience de la rencontre avec l’énergie du lieu et de sa propre conscience.

Pour une seconde visite, il est possible cette fois d’accéder seul(e) et d’accéder à une petite pièce appelée « Pétale » avec une thématique particulière, une intention (une qualité) et une image en visualisation, permettant de se poser pour méditer, en silence, aussi longtemps que l’on souhaite.

Pas d’appareil photos autorisé, pas de cliché disponible.
Vous pourrez voir une vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=s0vPdOSdjNk

Inspiration'Auroville Inde - symbole auroville- symbole de la mere

 

L’esprit d’Auroville

Pour puiser l’Inspiration Auroville et comprendre le fonctionnement de la cité,  il est nécessaire d’y séjourner et d’y rencontrer ses habitants. Y passer rapidement vous tendra le piège de ne pas recevoir l’esprit du lieu et d’y mettre des projections qui ne sont pas justes. Tout commence avec les mots de Mirra et la charte telle qu’elle fut définie en février 1968.Inspiration Auroville Inde- symbole de Sri Aurobindo

la Charte d’Auroville

La charte d’Auroville est affichée dans plusieurs lieux, notamment au visitors center et à l’hôtel de ville

  • Auroville n’appartient à personne en particulier. Elle appartient à toute l’Humanité. Mais pour y séjourner, il faut être le serviteur volontaire de la Conscience Divine
  • Auroville sera le lieu de l’éducation perpétuelle, du progrès constant, et d’une jeunesse qui ne vieillit point
  • Auroville veut être le pont entre le passé et l’avenir. Profitant de toutes les découvertes extérieures et intérieures, elle veut hardiment s’élancer vers les réalisations futures
  • Auroville sera le lieu des recherches matérielles et spirituelles pour donner un corps vivant à une unité humaine concrète.

Inspiration Auroville-inde-charte-Auroville

Passer de la propriété à l’usage

A Auroville, le citoyen n’est pas propriétaire de sa maison ou de son logement. Il n’y a pas de propriété possible. En revanche, en tant que futur volontaire pour séjourner à Auroville, si  tu participes à un quelconque projet, la cité te prête un domicile qui sera alors sous ta responsabilité pendant la durée du prêt. C’est à dire qu’une maison te sera affectée et que l’ensemble des travaux à faire sera à ta charge. Tu pourras modifier les plans de ton lieu selon ton désir, à condition que personne ne s’y oppose.  Si tu pars plus de 5 ans, alors ta maison sera redonnée à quelqu’un d’autre. Si ton format de famille change, tu peux solliciter une nouvelle demeure plus adaptée (soit plus grande soit plus petite). A ta mort, la maison sera alors redonnée à quelqu’un d’autre, pas de transmission possible à ta famille, à ta descendance.
Aujourd’hui Auroville n’est pas propriétaire de l’intégralité des terres comme le souhaitaient les fondateurs. Au démarrage du projet, sachant de terrains déserts et arides, l’Inde a octroyé gratuitement des espaces. Mais désormais face à l’engouement du lieu unique au monde, le foncier attire des financiers. Dans la ceinture centrale, il reste environ 20 % des terrains à acquérir et autour de la ceinture verte, ce sont 80 % des terres qui doivent être acheté par Auroville. Mais il existe des freins, dans la mesure où le cadastre n’est pas une science exacte ici, (il s’agit d’un cadastre oral), certains propriétaires apparaissent revendiquant des terres de leur ancêtres avant la création d’Auroville. Ce qui crée des ilots qui ne rentrent pas dans le projet identitaire.

Inspiration-auroville-inde-circulation
La terre d’Auroville est rouge comme un terrain de tennis en terre battue. Pas de panneau de direction, et cohabitation permanente sur la route

Auroville une cité entre ouverture et protection

Si la ville a été conçue pour accueillir 50 000 habitants (à terme, mais la date n’est pas fixée de ce terme !), aujourd’hui 2500 habitants résidents permanents doivent composer avec l’arrivée chaque jour de 10000 visiteurs (des touristes mais aussi des visiteurs volontaires qui exécutent des tâches pour Auroville). Force est de constater que la vie s’est plutôt développée au profit de ce flux massif quotidien et cela créée des tensions en interne. Par exemple, les habitants d’ Auroville ne veulent plus de projets de Guest House (ce sont des maisons d’Hôtes, des centres communautaires où l’on est accueilli dans un certain état d’esprit, et avec participation parfois aux taches. Il n’y a pas d’Hôtels à Auroville). La cité d’aujourd’hui balance entre le désir original d’ouverture et le sentiment de peur entrainant une logique de protection. Il n’y a plus de pilote à bord de cette cité.L’idée évoquée par certains habitants serait de fermer la cité quelques mois pour permettent de revenir dans l’énergie des fondateurs.

 

A Auroville les portraits de la Mère et de Sri Aurobindo sont partout.Inspiration-Auroville-voyage-Inde-Mirra-la-mère

Le couple de fondateurs est décédé depuis des années, et les nouveaux résidents n’ont pas connus l’esprit pionnier. Plus de 50 nationalités sont représentés dans ce terrain d’expérimentation, avec une majorité de français. Pour rappeler à chacun les fondamentaux, les portraits de Sri Aurobindo et de Mère (Mirra) sont présents partout. Mon premier réflexe d’occidentale a été d’y voir une dévotion à un culte de personne (la répétition devenant pesante) mais il n’en est rien, selon les explications des habitants. Il s’agit juste d’un rappel nécessaire et permanent à ce que les fondateurs voulaient pour la cité, sachant que depuis leur mort, il n’y a plus de leader incarné, plus de capitaine de navire à donner le cap. Lors d’une réunion tendue entre les citoyens, le renvoi à l’énergie de Mère permet souvent de poser le débat. Certains vont dire stop lors des échanges pour permettre de se recentrer sur l’essentiel. Les anciens qui sont encore présents, défendent le projet initial (y compris architectural), tel que la Mère avait exposé sa vision, et ne veulent pas modifier une virgule, et les nouveaux citoyens demandent des ajustements, des révisions, s’appuyant sur l’évolution du monde d’aujourd’hui et sur le fait que Mirra souhaitait que chacun soit libre et créateur. Alors il est souvent nécessaire à Auroville de revenir aux fondamentaux, et pour cela il existe les très nombreux ouvrages et les retranscriptions de tous les échanges entre Mère et Sri Aubindo, classés et accessibles à tous. D’ailleurs d’une manière générale, l’intégralité des informations est remise à tout citoyen en faisant la demande, de manière gratuite. Exemple d’un échange enregistré au sujet des qualités d’âme à développer https://www.aurobindo.ru/workings/ma/agenda_13/1972-01-12-01_e.htm

Auroville et le poids de la voix citoyenne

Chaque citoyen a le même droit que son voisin. Egalité de statut. La liberté d’agir est présente et chacun peut s’en emparer. Si un groupe de personnes décident de réaliser un projet ensemble, il peut s’auto-saisir du sujet, mettre en place une démarche participative, entamer une consultation des citoyens, choisir l’espace approprié et démarrer leur projet…à condition que personne ne s’y oppose.  La voix citoyenne a un réel impact. Chaque personne peut exprimer son intérêt ou son opposition, qui sera entendue, et respectée. Et c’est là les limites de l’exercice : la mise en pratique qui ressemble à une anarchie divine ! Les groupes se constituent, travaillent pendant des mois avec des allers retours pour faire avancer leur projet, et là un citoyen peut dire non et tout s’arrête.

Inspiration-auroville-gestion-du-courrier-boite-aux-lettres

Auroville un terrain d’expérimentation permanent

L’expérimentation est permanente et dans tous les domaines. Certains projets ont démarré et se sont arrêtés car le budget n’est plus réuni. Par exemple j’ai visité un amphi théâtre extérieur, projet lancé par un collectif d’artistes musiciens étrangers, dont les travaux ont duré 3 ans et se sont arrêtés faut de moyens et depuis le lieu est resté sans électricité, alors que le travail a été formidable sur l’architecture permettant une excellente acoustique. Du coup cet espace n’est pas utilisé comme scène !. Demain si un autre collectif s’en saisit il pourra tout autant modifier les lieux.

Pour chaque expérimentation en place, le citoyen d’Auroville peut décider de ne pas appliquer l’expérimentation définie par le collectif, si il juge que cette pratique ne lui convient pas, ou un groupe peut dire stop.

Il existe pléthore de projets, de groupes de travail, …mais pour certains, le fait de travailler pendant des jours, des semaines, des mois, voir années et se retrouver à l’étape finale bloquée par un citoyen opposé, entraine une forme d’usure et de repli sur l’individuel au lieu du collectif. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti des échanges avec des habitants.

Auroville et l’argent

En tant que visiteur, à l’arrivée à Auroville votre hébergement vous remettra  la fameuse carte Aurocard qui permet de faire des règlements dans la cité. Elle s’alimente par un virement à l’hôtel de ville où le passeport est nécessaire et une limite de montant est aussi imposé. Mais on peut s’en passer aussi et retirer des roupies, soit au distributeur, soit au bureau de change à Pondichéry, soit au bureau change de la Mairie. Pour séjourner, le budget nécessaire est assez bon marché pour les français. Pour l’équivalent de vingt euros vous aurez la nuit, le petit déjeuner et le diner (bio et végétarien ou vegan souvent) inclus, ou 30 € pour deux personnes. Et chaque guest house peut proposer des activités sur site, avec participation, comme du yoga, de la méditation, des massages, …Certaines personnes que j’ai rencontrées restent chaque année plusieurs semaines, pour faire un break qui leur apporte une qualité de bien être le reste de l’année. Les évènements culturels (festival, concert, exposition, ….) sont gratuits et accessible à tous. Aussi bien pour les visiteurs que les résidents. A Auroville, la charte prévoir que les soins, la culture, le sport et l’éducation soient gratuits. Il existe aussi un système de navette gratuite en taxi qui permet de se déplacer dans Auroville (peu connu, le tel est 9487650951).  En contre partie, les résidents permanents n’ont pas de salaire à proprement parlé. Ils perçoivent une « maintenance ». Mais recevoir 18000 roupies par mois (à peine 250 €) c’est insuffisant pour faire vivre sa famille. Il reste à régler avec ce budget certaines dépenses (nourriture, électricité, …). Ce qui oblige beaucoup de personnes à chercher un travail complémentaire, à participer à des travaux communs et à des unités de production au profit de la communauté. D’autres vont se lancer dans leur activité indépendante, qui pourra être en lien avec les visiteurs extérieurs, comme les séances de massage, les stages de yoga, … A savoir aussi que chaque entreprise présente sur Auroville reverse environ 20 % de contribution à la ville.

Inspiration Auroville et la symbolique des qualités d’âme à faire grandir en soi

Auroville est une cité à vocation spirituelle. Aussi des valeurs considérées comme essentielles sont affichées dans plusieurs lieux. Les 4 aspects de la Mère Divine selon Sri Aurobindo que l’on retrouve dans l’illustration du début de cet article :
Force (Mahâ Kalî)
La Bonté (Mahâ Lakshmi)
Sagesse (Maheswari)
Perfection (Mahâ Sarasvatî)

Et les 12 qualités de l’âme à développer en soi (Sri Aurobindo parle de forces consciente en Action, de  manifestation de la Conscience Supramentale).


les-12-qualite-d-ame-a-developper-selon-sri-aurobindo-aurovilleLes qualités ci dessous sont présentées par exemple sur par des panneaux sur le chemin pédestre qui mène au Matrimandir, associées à chaque fois à une fleur spécifique.  Beaucoup de personnes passent devant sans y prêter un intérêt. Les flux de touristes du monde entier, chacun venant avec sa culture et sur un temps relativement court, se concentrent sur ce petit chemin, dans un mouvement permanent de va et vient, rarement dans le silence. Les groupes de français en voyage organisé ne sont pas les derniers à être peu respectueux de l’esprit du lieu. En fait, se laisser traverser par l’inspiration Auroville nécessite du temps et du silence intérieur pour capter son apport, sinon passez votre chemin, la visite n’a pas d’intérêt.

  • Sincérité : « La vraie sincérité, c’est d’avancer sur le chemin parce que vous ne pouvez pas faire autrement, »
  • Humilité :  » L »humilité c’est de reconnaître que l’on ne sait pas … « 
  • Gratitude : « Il n’y a rien qui vous donne une joie pareille à celle … « 
  • Persévérance :  » La qualité la plus nécessaire, c’est la … »
  • Aspiration :  » est l’appel de l’être qui recherche … »
  • Réceptivité :  » la capacité de recevoir la Force divine … « 
  • Progrès :  » C’est surtout la volonté de progresser et … « 
  • Courage :  » Le vrai courage, dans son sens le plus profond, c’est … »
  • Bonté :  » Toujours gracieuse et aimant … »
  • Générosité :  » Donne et se … « 
  • Egalité :  » Plus une personne demeure tranquille en face … »
  • Paix :  » Vouloir ce que Tu veux toujours et en toutes … « 

Pour plus d’informations sur Auroville http://www.auroville.org/language/fr

Si vous êtes intéressé(e) par un voyage d’Immersion en Inde, dans cette partie sud, => contactez AOBORA 

Lire d’autres récits de voyage en immersion et d’autres articles AOBORA Carnet de voyage intérieur

2 réflexions au sujet de « Inspiration Auroville en Inde »

  1. Wouah ton article est super complet, merci ! Moi je suis tombée amoureuse d’Auroville, de la vision qu’elle porte, de sa beauté, de ses habitants… oh la la ça me donne envie d’y retourner !!!

  2. Merci Nathalie pour ton témoignage. Et notre rencontre sur place, à des milliers de kilomètres de notre Anjou, dans les ruelles entre Auroville et Pondichéry, était totalement improbable mais très heureuse. J’y retournerais aussi, à coup sur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *